sommaire littérature
chroniques de livre
dossiers et articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques littéraires

La Dentellière de Pascal Lainé, Gallimard (Folio)
 
Ce livre risque de ne pas plaire à tout le monde, en particulier, à ceux qui attendent avant tout d’un roman, l’émergence de figures singulières à laquelle, ils finissent par s’identifier. L’héroïne du livre de Pascal Lainé brille en effet par sa relative insiginifiance de jeune fille ordinaire, issue d’une banlieue ordinaire du nord de la France.

Pascal Lainé nous donc prévient d’emblée, Pomme – c’est son nom – appartient à cette catégorie de personnages auxquels il n’arrive jamais rien. Le roman relate sa brève rencontre avec Aimery, un jeune étudiant de l’école des Chartes, futur conservateur. Pomme l’aime d’un amour sincère, le jeune homme l’abandonnera lâchement, lassé par sa bonhomie et sa gentilesse.

A travers ce personnage de roman insolite qui subit plus l’existence qu’il ne la vit, Pascal Lainé raconte sa propre histoire et confesse ses propres lâchetés. Toute la force du livre tient dans cet effet de distanciation. Il induit un humour pince sans rire qui n’est pas sans rappeler l’esprit d’un certain Emile Ajar, il ordonne le récit et prépare son effacement progressif jusqu’à l’épilogue inattendu. Tel un spectre, Pomme revit à travers la mémoire de l’auteur qu’elle continue à hanter, devenant ainsi un personnage romanesque à part entière.

Prix goncourt 1974.

Editions Gallimard (Folio), 180 pages, 4.70 euros
J.H.D. 

> autres chroniques



Copyright 2000-2016 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)