sommaire littérature
chroniques de livre
dossiers et articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques littéraires

Thérèse Desqueyroux de François Mauriac
Famille, je vous hais !

Au tout début du roman, Thérèse Desqueyroux bénéficie d'un non lieu. Elle était poursuivie pour une tentative d'empoisonnement sur son mari Bernard, mais ce dernier, pour ne pas nuire à la réputation de la famille, l'a innocenté avec un faux témoignage. Sortie du palais de justice, Thérèse rentre au domaine famillial où elle sait qu'elle devra affronter les reproches de son mari. En chemin, elle se souvient de l'époque heureuse où elle s'était liée d'amitié avec Anne de la Trave, la demie soeur de Bernard. Avant qu' elle ne soit rattrappée par les us et coutumes de sa belle famille... Thérèse arrive enfin. Son mari, lui annonce qu'elle restera cloîtrée chez elle, séparée de sa fille, afin de préserver l'honneur famillial. La jeune femme, pourra-t-elle supporter une telle épreuve ?

Sous les apparences d'un roman français de facture très classique, se cache une des étude de moeurs les plus cruelles et réalistes qui soit. Le style plutôt engagé de Mauriac où chaque anecdote est l'occasion d'une disgression révèlatrice d'une facette des personnages y contribue beaucoup. L'auteur du Noeud de Vipères s'attache à décrire le long processus de destruction initiée par une famille bourgeoise, véritable prison vivante dont les barreaux enferment la pauvre Thérèse. A postériori, quand on commence à saisir ce qui s'est vraiment passé, son destin n'en apparaît encore que plus injuste.

Un autre aspect intéressant du livre, c'est la confrontation de deux mondes, celui d'une bourgeoisie traditionnelle auquel la bohème parisienne fait échos, à travers les apirations de Thérèse et l'évocation du jeune Jean Azévédo. A cet égard, la fin très belle semble montrer que Thérèse a réussi à sortir de l'impasse dans laquelle elle se trouvait...

Editions Fayard (Le Livre de Poche), 173 pages, 2.89 euros
J.H.D. 

> autres chroniques



Copyright 2000-2017 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)