sommaire
@ disques
agenda
interviews
articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques de disques

Emak Bakia
"Un Cuerpo Extraño"
(Acuarela/Pop Lane)

Une formation qui sort chez Acuarela éveille évidemment l'attention et la curiosité du popeux moyen. Quand on apprend de plus que deux de ses membres ne sont autres que Abel Hernandez et Coque Yturriaga du collectif phare du label espagnol, Migala, on devient fébrile.
Pour ma part, ma première rencontre avec Emak Bakia remonte à un morceau de la compilation "Acuarela Songs" sortie plutôt dans l'année. A l'époque, le projet parallèle et plus expérimental, notamment par l'adjonction d'éléments électroniques, des migaliens avait retenu toute mon haleine. Et pour tout vous dire, je suis tombé de haut avec ce EP 4 titres.
Après avoir passé le premier morceau, Moreno, tout simplement fascinant, sorte de western madrilène, merveilleusement soulevé comme à l'accoutumé par la voix extraordinaire d'Abel, eh bien on reste un peu sur sa faim. Est-ce dû aux nappes violoneuses au grain bien artificiel que n'a pu s'empêcher d'adjoindre Coque ? ou bien aux lamentations navrées de Thalia Zedek qui ne me reviennent toujours pas (décidemment…) ? Et pourtant la rythmique de David Fernandez --qui a lâchement abandonné la jeune Irene "Aroah" Tremblay-- sur Forever était fort passionnante; et les pistes organo-bruitistes d'un cuerpo extraño méritaient plus qu'une boucle répétitive. J'ai comme l'impression que ce EP a été enregistré en roue libre et que nos chers migaliens ne se sont pas trop foulés. Ca me donne envie de me refaire une cure d'"Arde", pas vous ?
RedApple
(redapple [AT] purjus [POINT] net [*]) 

< autres chroniques <




Copyright 2000-2018 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)