sommaire
@ disques
agenda
interviews
articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques de disques

Twice
"Black And White EP"
(L'Eclaireur Music/ C.I.T.C)

Twice, comme un goût de reviens-y, un bis repetita (placent), comme pour signifier qu’à deux c’est deux fois mieux…

Les étudiants du duo franco-danois se sont rencontrés à la fac, pendant l’attente dans les couloirs, juste avant de passer un partiel. Pour tuer le temps, ils discutent musique et se trouvent très vite des affinités. Andréas Eriksen a 22 et Margot Poirier en a 20. Il lui propose de faire un essai pour une formation de sa connaissance, mais ça ne colle pas. Alors il lui fait écouter une mélodie qu’il a composée et l’alchimie se produit tout naturellement. Dès lors, Twice est né, accordant à merveille la guitare d’Andréas et la voix de Margot à laquelle s’ajoute celle du Danois.

On les repère sur la compilation CQFD édition 2007 avec le titre So Young, petit trésor de pop à deux voix, à la fois brillant et en rien tape-à-l’œil. On y décèle tout ce qui fait le charme de ce duo et ici tout particulièrement un fond nostalgique mêlée de sensualité. Dès les premiers arpèges de guitares, on est transporté dans une mélopée irrésistible où viennent s’éclore les deux chants, masculin et féminin. La naïveté de la jeunesse qui n’a aucun sens de la réalité, comme le rappelle le texte, d’une innocence rafraîchissante, contraste avec la maturité musicale dont fait preuve le duo. Cette rétrospective à peine mélancolique, souvent teintée d’une douce sensualité – que renforcent les poses naturellement attrayantes de Margot lorsqu’elle chante – constitue le fil conducteur de la musique de Twice, où se rencontrent l’évocation de situations contemporaines, des regards en arrière, une certaine élégance et le recul nécessaire qui permet d’apprécier l’ensemble. Car chez Twice, il n’y a pas d’explosion soudaine, de déflagration tonitruante : la mélodie suit son cours comme le lit d’une rivière, paisible et sous tension à la fois, en mouvement sous une apparence quasi étale, et on se laisse volontiers emporter par ce courant paisible mais effectif. Il faut alors prendre le temps d’écouter les 10 titres de l’album So Young. Citons simplement les deux morceaux les plus mélancoliques qui, par le biais de mélodies poignantes, laissent affleurer l’émotion brute, à savoir Twenty Years Later qui pose un regard critique sur notre monde tout en faisant chanter la guitare avec élégie et Somewhere, entamée par la voix d’ Andreas, impeccable, et enrichie par celle de Margot, à la fois cristalline et fragile, qui enchaîne avec le refrain – un véritable joyau pop.

Are You en est sans doute l’une des pièces maîtresses, une série de questions posées tour à tour, une recherche de définition autrement plus savoureuse qu’une analyse psychologique, avec une dimension sexy indéniable, le tout accompagné par un gimmick rythmique entêtant. Ce même Are You se retrouve dans l’excellent EP 4 titres enregistré à Bruxelles aux studios ICP à la suite de la rencontre de Twice avec Gérald Dierick qui les signe sur le label L’Eclaireur Music. On trouve également Strange I, plus chaloupée, où Margot assume seule le chant et où la voix prend parfois des accents à la Portishead en s’étirant dans les aigus presque susurrés ou soupirés. Le son est sans doute plus rock. Dans Black And White, titre éponyme, se dégage une sensualité désinvolte et un peu rebelle superbement servie par les chants qui se répondent et le tranchant de la guitare. Crawl And Fight vient terminer cet EP de manière somptueuse, mélodie au creux de l’oreille et variations modales des accords, on ne peut rester insensible à l’émotion multiforme qui se dégage de ce duo. Quand on aime, on ne compte plus.
Monsieur F. 

< autres chroniques <




Copyright 2000-2016 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)