sommaire
@ disques
agenda
interviews
articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques de disques

Daft Punk
"Discovery"
(Labels/Virgin)

Quatre ans se sont écoulés depuis la sortie de Homework. Entre temps, la French Touch a explosé avec des tas d'artistes comme Cassius, Demon, Mr Oizo... Alors, c'est vrai que le nouvel opus des Daft Punk, on l'attendait avec impatience...

...c'est vous dire la déception quand les radios ont commencé à diffuser One More Time, un hymne de boites de nuit plutot mollasson avec une voix vocodée à la Eiffel 65. Je vous rassure tout de suite, Discovery n'est heureusement pas du meme tonneau.

Le principal reproche que l'on peut addresser aux Daft Punk, c'est le manque d'ambition de Discovery. Homework avait inventé un genre, un style qui allait etre repris par beaucoup d'autres groupes. Discovery ne se contente que de réutiliser de vieilles recettes. Par exemple la très belle chanson Digital Love n'est qu'une sorte de remix du tube des Buggles, intitulé Radio killed the video stars sans compter Aerodynamic et ses solos de guitares tendance ACDC et le titre Superheroes et son style très proche des génériques dde dessins animés. Bref, l'impression de déjà entendu est énervante meme s'il faut reconnaitre que les chansons ont un certain charme et laissent dans l'ensemble l'impression d'avoir été travaillées.

En fait, ce qui reste pour ma part, le plus decevant, c'est l'absence de sonorités dures ou de rythmes rapides. Ne cherchez pas de titres comme Revollution909 ou Burning dans Discovery, il n'y en a pas et c'est bien dommage.

Un autre problème du disque, c'est aussi la comparaison avec d'autres artistes French Touch comme Etienne de Crecy ou Demon. La encore, le bat blesse et l'auditeur reste quelque peu sur sa faim.

N'allez quand meme pas croire que Discovery soit completement indigent. C'est un disque plutot attachant et on peut quand meme de temps en temps, découvrir des passages qui nous rappelent le meilleur des Daft Punk comme sur High Life,Digital Love Aerodynamic, Short Circuit. Après une amère déception, on peut apprecier ce disque qui ne restera tout de meme pas dans les annales.


PS: la carte d'acces au Daft Club n'a pu etre testé pour le moment mais ce n'est que partie remise...
J.H.D.
(jhd [AT] purjus [POINT] net [*]) 

< autres chroniques <




Copyright 2000-2018 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)