sommaire
@ disques
agenda
interviews
articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

chroniques de disques

Sharko
"Meeuws 2"
(Bang!/Wagram)

Une nuit de sommeil est constituée d’un certain nombre de cycles. Chacun d’entre eux dure environ quatre-vingt-dix minutes. Ces périodes sont elles-mêmes divisées en plusieurs phases.
Le stade de sommeil léger est caractérisé par de petits spasmes brusques et de petits tressaillements musculaires. Il est suivi d’un stade de transition où l’activité cérébrale se réduit et la diminution des sensations est nette. Vient alors le stade de sommeil lent profond où vous êtes presque totalement isolés du monde extérieur. Les muscles sont totalement relâchés, la respiration très lente et régulière. Le dernier stade est le plus étonnant : c’est ce qu’on appelle le sommeil paradoxal. Le corps paraît totalement détendu mais l’activité cérébrale est très intense. Sous les paupières, les yeux sont animés de mouvements très rapides. Cette période de sommeil paradoxal est celle où nous rêvons de façon la plus intense. Lorsqu’ils sont réveillés au cours de cette période, la plupart des individus peuvent décrire très facilement leur rêves ou leur cauchemars. Ces gens-là pourrait tout aussi bien vous raconter ’Meeuws‘, deuxième album de Sharko, patchwork déroutant de sonorités et de climats.
Un carillon que l’on a entendu en rentrant du travail, le voisin qui joue de l’accordéon, le fils de la voisin qui vient de s’acheter sa première guitare électrique, le visage de cette jeune femme rencontrée dans le métro le matin même, l’orgue de barbarie que l’on a croisé non loin de la boulangerie... tous ces petits détails incongrus glanés au fil de la journée, tapis dans un recoin de notre conscience et qui sorte de leur cachette telle une araignée se laissant tomber du plafond, et qui forme un conglomérat incohérent, à priori, et qui pourtant semble suivre une logique implacable. Et tout le temps de notre rêve éveillé, une voix, celle de David Bartholomé, proche de la cassure, haut perchée, que l’on croirait enfermée dans une cage pour oiseau, suspendu dans de notre esprit.
Un disque surprenant qui révèle des détails nouveaux à chaque nouvelle écoute. Avez-vous déjà vécu un rêve musical surréaliste ? Ce trublion de la pop belge vous en donne la chance...
RedApple
(redapple [AT] purjus [POINT] net [*]) 

< autres chroniques <


Sharko interviewé par PurJus

Sharko au Cabaret Frappé
Au Cabaret Frappé l'excellent festival grenoblois, Sharko fit un concert drôle, énergique et touchant. Rencontre avec un musicien attachant.
> lire l'interview



Copyright 2000-2018 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)