sommaire
disques
agenda
@ interviews
articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

Initiales B.B.

1 2 3 4 5

PurJus: on va vous présenter quelques CD et vous allez nous dire ce que vous en pensez :

[Philippe Katerine - "Les Créatures"]

BB: Ah oui, ça j'en pense beaucoup de bien. J'aime beaucoup Katerine à tous points de vue d'aileurs, artistiquement et humainement. C'est un plaisir car souvent les musiciens entre eux, y' a un côté très compétitif. C'est comme un concours de Miss quand même parfois. Et quand il y a quelqu'un qu'on apprécie et qui fait des choses bien, c'est un vrai plaisir. J'ai beaucouop de respect pour lui. Chaque fois qu'on est amené à faire des choses ensembles, ça me fait très plaisir.

PurJus: Vous avez l'air de très bien chanter ses textes. Vous vous reconnaissez un peu dans ce qu'il écrit?

BB: Oui mais... pas du tout. Enfin...Je cherche pas... Il m'a écrit deux textes pour l'album et je pense qu'il les a vraiment écrits en pensant à moi, mais je ne cherche pas du tout quand je lis un texte à me dire si ça me ressemble, est-ce que c'est mon personnage. Il me faut du temps pour comprendre les textes. Quand j'écoute une chanson, au départ je fais très attention d'abord aux harmonies, et ensuite à la mélodie ou au texte.
J'ai du mal à mémoriser les textes. C'est pas du tout naturel pour moi. A part les 2-3 chansons que je chante sur scène et que j'ai du mal à mémoriser d'ailleurs, y'a pas un texte de chanson que je connaisse par coeur. Alors qu'un morceau, je le mémorise très très vite. Une chanson classique, si je l'entends une fois, je pense que je peux m'en souvenir. Mais un texte, même en l'écoutant 200 fois, j'y arrive pas.

[Prince - "Dirty Mind"]

BB: A l'époque j'avais beaucoup de mal avec Prince. J'aimais beauoup sa période "Around the World In A Day", sa période un peu St Pepper, Paisley Park et tout ça, que je trouvais intéressant et le truc (il chantonne) "He did not like my kind", un truc comme ça... "Raspberry Berret" voila !
Je sais que c'était un des trucs les plus fort à cette époque, mais c'était pas mon truc. Peut-être parce qu'en fait c'est trop funk pour moi, je suis plus soul et rhythm & blues que funk. Je sais qu'en France, c'est un truc de génération parce que quand Manoeuvre et Dionnet ont fait "Sex Machine", tout d'un coup y'a toute une génération de gens qui ont découvert le funk. Jusque là, même James Brown n'était pas très connu en France. C'est vachement bien qu'il y ait eu cet intérêt pour le funk, mais du coup ça a complètement fait passé dans l'ombre tout un tas d'aspects de la musique noire américaine. En France, il y a des gens énormes comme Al Green qui sont complètement inconnus.

PurJus: Le choix de Prince c'était aussi pour rattacher un peu à la dimension sexuelle ou érotique de vos chansons par moments. Ca plait à pas mal de filles en fait...

BB: C'est bizarre parce qu'on n'a pas beaucoup de succès avec les filles sur cette tournée. On est un peu décu avec le groupe...
Je me verrai bien poser comme ça. Faut encore que je perde quelque kilos. Mais enfin je pense que ma dimension sexuelle est encore balbutiante par rapport à celle de Prince. Mais c'est pas ceux qui montre le plus qui après...

la suite (3/5)

< autres interviews <



chroniques de Bertrand Burgalat

Bertrand Burgalat 
'The sssound of mmmusic'  

> toutes les chroniques



Copyright 2000-2016 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)