sommaire
disques
agenda
@ interviews
articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

Initiales B.B.

1 2 3 4 5

[Compilation du festival "Les Jeux"]

BB: Voyons... Anna Karina, Eiffel, Françoiz Breut... Ce qui est intéressant dans ce genre de festival c'est qu'on ne prêche pas qu'à des convaincus. C'est-à-dire qu'on joue avec des gens assez différents. Pour moi c'est très agréable.
L'autre jour, on a joué avec Françoiz Breut à Bruxelles, à Nantes avec Serge Teyssot-Gay, et c'est des gens qu'on respecte tout à fait, mais ils font quelquechose qui est très éloigné de ce qu'on peut faire. Cette confrontation avec un public différent, je la trouve très intéressante. J'aime beaucoup jouer avec d'autres affiches, pour essayer de leur piquer leur public aussi mais (rires)... (parce qu'en général ce sont des gens qui ont plus de public que nous)
Je trouve intéressant de vaincre les préjugés des gens. Quand on fait un concert où on est les seuls à l'affiche, les gens qui viennent nous voir, ce sont des gens qui ont vaincus ces préjugés là. Mais je pense qu'il a d'autres gens qui pourraient aimer ce qu'on fait, mais qui ne savent pas trop, qui se méfient.
Et le temps joue surtout pour nous. Plus on joue, plus les gens peuvent se faire une idée par eux-mêmes. Un festival comme "les jeux", c'est formidable pour nous.
Cet été on va essayer de faire beaucoup de festivals, on va essayer de piquer pas mal de publics.

PurJus: La reconnaissance s'est faite surtout parmi les musiciens, mais au niveau du grand public, on connait peu Bertrand Burgalat...

BB: Pour le moment, disons qu'il y a des gens qui s'intéressent à ce que je peux faire; il y en a peu, un peu partout. Mais y'a pas un endroit où on dépasse un peu le public averti, le public d'amateurs éclairés. Mais c'est déjà bien. Je sais pas si on arrivera a passer un jour le cap d'un public un peu plus vaste. On le souhaite, je suis pas du tout puritain là dessus. Mais peut-être qu'on a vocation à devenir, comme dans les années 70, les Stanley Clarke ou les Chick Corea d'aujourd'hui : des trucs connus seulement des musiciens.
Enfin j'espère pas, parce que l'univers des musiciens, c'est souvent un truc un peu vain, de démonstration technique. Mais c'est vrai que pour l'instant on passe pas le cap d'un certain public. Il faut dire que la musique maintenant est assez cloisonnée. On n'est pas mûrs encore pour les grands réseaux FM. On fait une musique qui n'est pas très facile d'accès. C'est pas volontaire, je cherche pas du tout à faie un truc imbittable, mais je suis conscient qu'on n'est pas toujours raccord avec le marché.
On a un public qui grandi et qui est très fidèle. Et c'est un plaisir. Ca c'est fait en très peu de temps. Ca va faire 2 ans à peine que nos disques sortent. On a l'impression de progresser et que le temps joue pour nous. mais on reste un petit peu dans l'underground quand même. Mais bon je pars du principe que ce qui me plait en musique, y'a peu de gens qui peuvent l'aimer, c'est le cas en général. Y'a aussi un problème de timing. Une idée a besoin un peu de faire son chemin parfois. A certaines périodes on voulait faire des choses sans y arriver, et on voit la même chose après, sous une autre forme, qui peut sortir et être comprise. Le calendrier est important pour ça.

[Bertrand Burgalat - "The Sssound of Mmmusic"]

BB: Dans l'album, y'a 2 directions. Y'a quelques chansons structurées de façon assez classique avec couplet-refrain etc. mais les autres morceaux sont plus atmosphériques, et j'essaye de faire quelque chose de plus hypnotique sur certains titres, donc c'est un peu la dualité de cet album. Y'a des instrumentaux où j'essaye de rattacher ce qui a pu m'intéresser dans le space-rock ou le psychédélisme à ce qui peut m'intéresser dans la musique électronique. C'est vraiment un ensemble. y'a pas un morceau qui soit vraiment représentatif de l'album. Chaque fois qu'on doit choisir un single, je suis très embêté, parce qu'y'a pas un morceau où je me dit "Voila ! l'album c'est ça".

la suite (5/5)

< autres interviews <



chroniques de Bertrand Burgalat

Bertrand Burgalat 
'The sssound of mmmusic'  

> toutes les chroniques



Copyright 2000-2016 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)