sommaire
disques
agenda
interviews
@ articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

Les cahiers de Monsieur F. : à propos de Drukqs

1 2 3 4 5 6 7 8

Parmi les caractères fondamentaux figure le contraste permanent : complexité rythmique, expérimentation dans l’abstraction, ambivalence entre déconstruction mélodique et expressivité mélodique, composition d’apparence dispersée et éparpillée mais profondément maîtrisée sur un canevas quasi mathématique dans la structure musicale, superposition d’une structure complexe et d’une structure simple et immédiate.

A la construction complexe élaborée à partir d’une structure mathématique s’ajoute l’autre dimension, simple, mélodique et expressive du compositeur. Sans doute ici la seconde orientation est plus ou disons mieux affirmée que dans la discographie précédente. Mais il est assez aisé de faire des renvois, des comparaisons et des retours en arrière pour souligner les parallèles entre plusieurs morceaux de Drukqs et des éléments de la discographie antérieure.

On a eu vite fait de mettre Satie, le breakbeat déconstruit et tonitruant, les plages atmosphériques et les discrets rythmes house et hip hop dans le même panier. C’est ici une approche caricaturale de ce qui n’est ni un chaos monstrueux, ni un classement rigoureux, comme le montre la disposition des titres.

Druqks présente toutefois l’intérêt de mettre en lumière quelques influences revendiquées mais qu’il convient de ne pas exagérer ou, du moins, d’en tracer les limites.

la suite (7/8)

< autres articles <



Copyright 2000-2018 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)