sommaire
disques
agenda
@ interviews
articles

Inscrivez-vous à la newsletter PurJus

Initiales B.B.

1 2 3 4 5

Bertrand Burgalat, 37 ans, est le musicien-arrangeur touche-à-tout le plus en vue du moment. Il a exercé ses talents de producteur pour de nombreux artistes français ou européens et dernièrement a composé la musique du premier album de Michel Houellebecq "Présence Humaine". Il est également le fondateur d'un des labels les plus croustillants de ces dernières années, Tricatel, sur lequel on peut retrouver Etienne Charry, Ingrid Caven, ou plus recemment Helena avec "Azul", le disque réalisé avec son complice Philippe Katerine, ou encore Ladytron.

Le 26 février 2001, Bertrand était en concert au Transclub (le club du Transbordeur) à Lyon, accompagné du groupe AS Dragon, occasion que l'équipe de PurJus ne pouvait manquer.
Voici dans son intégralité l'interview fleuve qu'il nous a accordée.

PurJus: Vous semblez assez modeste sur vos qualités d'écriture de paroles pour des chansons. Alors que quand on lit vos interviews, vous semblez avoir de la répartie et on se marre plutôt...

BB: les paroles c'est assez inhibant. Dans la musique, c'est pas qu'on peut tricher mais on peut se cacher un peu. On peut exprimer ce qu'on a envie d'exprimer sans avoir l'impression de se mettre à nu comme c'est le cas avec les paroles. La scène c'est le même problème pour moi. C'est pour ca que je suis content de faire de la scène alors que c'est pas dans ma nature. Ca m'interesse de me forcer un peu à être un peu moins inhibé et à être un peu moins bloqué comme ça. Dans les paroles j'ai pas reussi à trouver le truc. J'arrive parfois à ecrire des trucs pour les autres mais alors pour moi il faudrait que j'imagine que c'est pour quelqu'un d'autre, et là je pourrais peut-être y arriver.

PurJus: Quelqu'un qui sait écrire c'est Yves Adrien, qui a donné le titre de votre album "The Sssound of Mmmusic", Avez-vous un projet avec lui ? Va-t-il vous écrire des textes ? Chanter ?

BB: Oh, on est très proche mais Yves, actuellement, je le brusque pas trop. J'ose pas trop le solliciter pour ces trucs là. Je pense qu'il vient de lui-même pour certains trucs. C'est quelqu'un qui est tellement exigeant, tellement détaché du monde réel que parfois j'ai peur qu'il soit déçu avec nous. Parce qu'on est dans un truc qui est plus immédiat, qui est plus terre-à-terre. Et lui c'est sa force d'être extrêmement ambitieux, méprisant complètement disons...les réalités.
C'est quelqu'un qui est formidable, vraiment intéressant à fréquenter justement parce qu'il a une vision qui est beaucoup plus haute que la notre de tous les jours. Moi je me dis "Tiens, on a fait combien de préventes à Lyon ?".
Je peux pas me permettre actuellement d'être dans un statut d'artiste sur son piedestal. Le fait de m'occuper aussi du label, ça m'oblige à ne pas être dans ce truc de l'artiste un peu replié sur lui-même.

la suite (2/5)

< autres interviews <



chroniques de Bertrand Burgalat

Bertrand Burgalat 
'The sssound of mmmusic'  

> toutes les chroniques



Copyright 2000-2016 PurJus.net - <redac [AT] purjus [POINT] net> [*]
([*] veuillez supprimer les espaces pour former l'adresse mail réelle, merci -
ceci est fait pour lutter contre les collecteurs automatiques d'emails -
anti-spam)